Le département d’enseignement Biologie Mécanismes du Vivant (Bio-MV) forme des étudiants, au sein de la Licence Sciences de la Vie (SV),  dans différents domaines de la biologie : des bases moléculaires et structurales au fonctionnement du vivant animal et végétal, du niveau cellulaire jusqu’au niveau de l’organisme entier en relation avec son environnement, des micro-organismes à l’étude de leurs interactions avec leurs hôtes.

Les principales disciplines couvertes par le département Bio-MV dans la licence Sciences de la Vie sont : la biologie moléculaire et cellulaire, la biochimie, l’immunologie, la microbiologie, la physiologie animale, la physiologie végétale, et les neurosciences.

Les enseignements sont également centrés sur l’acquisition de la démarche scientifique et une attention particulière est accordée aux enseignements de type travaux dirigés (TD) et travaux pratiques (TP), au recours à la manipulation et à l’expérimentation.

Les disciplines majeures sont complétées par des disciplines transversales indispensables à la formation de biologistes tel que la chimie, la physique et les statistiques. Ces matières sont enseignées en Licence 1 (L1) et en Licence 2 (L2) en étroite relation avec des problématiques biologiques.

Deux formations de Licence Sciences de la Vie sont proposées:

  • un cursus de Licence Sciences de la Vie avec des parcours de spécialisation dans les domaines portés par les Départements Biologie-Mécanismes du Vivant et Biologie-Ecologie (Responsables: Laila Gannoun pour le département Bio-MV, et Pierrick Labbé pour le département BE),
  • un parcours intégralement en Approche Par Problème (APP): Bio-APP, limité à 40 places, où l’enseignement est dispensé essentiellement en tutorat et TP. La vocation de ce parcours est d’acquérir un socle de compétences en biologie tout en développant et valorisant les compétences transversales telles que la résolution de problème, la pensée critique et réflexive, l’usage du multimédia, la créativité et le travail collaboratif en équipe.

Le semestre 1 de la première année de licence (S1-L1) est un semestre commun entre parcours des départements d’enseignement  Bio-MV (responsable Simon Descamps) et BE (responsablevPierrick Labbé).

Ce n’est qu’à partir du semestre 2 de la L1 qu’une partie des unités d’enseignements (UE) est orientée vers les disciplines de biologie du département Bio-MV ou de l’écologie du département BE. Les parcours proposés par le département Bio-MV s’identifient donc à partir de la deuxième année (L2), avec des unités d’enseignement spécifiques proposées à l’étudiant afin de commencer sa spécialisation dans le domaine de la biologie de son choix.

Les parcours de la Licence Sciences de la Vie portés par le département Bio-MV sont répartis sur 4 semestres (2 semestres e, L2 et 2 semestres en L3) comportant chacun des UE validées par des crédits ECTS.

ATTENTION:  Les parcours Préparation aux Concours Agro/Véto (PCAV) et Biotechnologies-Métiers de l’Enseignement (BIO-ME) sont des parcours sélectifs dès l’entrée en L2.

Le parcours PCAV prépare les étudiants aux concours d’entrée des écoles supérieures d’agronomie et de vétérinaires et le parcours Bio6ME au CAPET Biotechnologies. Pour ces parcours vous pouvez consulter leurs pages web:

L2 Sciences de la Vie, Dép. Biologie Mécanismes du Vivant (Bio-MV)

La L2 de Licence SV pour les étudiants qui désirent s’orienter en Biologie-Mécanismes du Vivant s’articule autour d’un tronc commun en S3 et un début de spécialisation en S4 (responsable de coordination du L2-SV, Geneviève Degols).

Semestre 3

Le S3 permet d’acquérir les bases fondamentales à acquérir dans les différents champs disciplinaires de la biologie des molécules aux organismes.

Pour cela, 4 UE obligatoires de 4 ECTS chacune, sont au programme:

Cet enseignement socle de biologie est enrichi par des matières transversales: une UE de chimie (3 ECTS), une UE de statistiques (Description de la variabilité, 2 ECTS)) et une UE d’anglais (2 ECTS). Ces matières sont indispensables pour obtenir les bases nécessaires à une bonne compréhension de l’ensemble des mécanismes biologiques.

Enfin, afin de donner la possibilité aux étudiants d’enrichir leurs connaissances dans d’autres domaines de la biologie, une UE est à choisir parmi les propositions suivantes :

Semestre 4

Le S4 de la licence SV permet de compléter la formation grâce à des UE fondamentales communes à tous les parcours, mais aussi de commencer à se spécialiser grâce au choix d’une UE de spécialisation.

Les UEs fondamentales de tronc commun sont:

Pour compléter les ECTS du semestre 4, il faut choisir une UE de spécialisation (3 ECTS) qui permet d’approfondir les connaissances acquises dans le domaine du parcours choisi. Cette UE de spécialisation permet ainsi d’accéder dans les meilleures conditions au parcours correspondant de L3.

Les UE de spécialisation proposées en S4 ainsi que les parcours correspondants en L3 sont:

L’offre de formation de la L2 répartie sur les semestres S3 et S4 permet l’accès à  un panel de parcours différents qui se spécialisent en L3. Par ailleurs, il est important de noter que le choix des UE en S4 permet (à voir avec les enseignants concernés), de changer de parcours entre la L2 et la L3.

L3 Sciences de la Vie, Biologie-Mécanismes du Vivant (Bio-MV)

La L3 en SV-Bio-MV est découpée en plusieurs parcours, chaque parcours bénéficiant d’UE spécifiques:

Parcours Biologie Moléculaire et Cellulaire (BMC)

Responsables du parcours: Ian Robbins & Vincent Coulon

Semestre 5

Semestre 6

Parcours Biochimie

Responsable du parcours: Rachel Cerdan

Semestre 5

Semestre 6

Parcours Physiologie Animale et Neurosciences (PAN)

Responsable du parcours: Jean-Paul Roussel

Semestre 5

Semestre 6

Parcours Biologie des Plantes pour L’Agro-environnement (BiPAgro)

Responsables du parcours: Laurence Marquès & Liên Bach

Semestre 5

Semestre 6

Microbiologie

Responsable du parcours: Marie-Hélène Boyer

Semestre 5

Semestre 6

Parcours Biotechnologies-Biotracabilité-Bioressources (BBB)

Responsable du parcours: Didier Tousch

Semestre 5

Semestre 6

Parcours BIOtechnologie-MEtiers de l’Enseignement (BIO-ME)

Responsable du parcours: Pascal Chillet

Semestre 5

Semestre 6

Des compétences disciplinaires

Acquérir les notions de biologie des disciplines de base (biologie cellulaire et moléculaire et des organismes animaux et végétaux, biochimie, microbiologie, physiologie animale et végétale, neurosciences, immunologie) permettant d’appréhender la complexité des problématiques de notre société (clonage et OGM, empreintes génétiques, pandémies, thérapie génique et cellulaire, alimentation, biodiversité, pollutions et traitements, etc.). Plus précisément, il s’agira, entre autres, de :

  • Connaitre l’organisation des cellules (de la molécule à la cellule procaryote ou eucaryote), et des organismes vivants (de la cellule à l’organisme),
  • Connaître le fonctionnement de l’organisme en entier et les régulations associées,
  • Connaitre les différentes molécules de la vie, leurs structures et leurs rôles,
  • Connaitre le rôle et la fonction des organites cellulaires,
  • Connaitre les mécanismes de division cellulaire et leurs régulations,
  • Connaitre les interactions entre micro-organismes, pathogènes ou symbiotiques, et leurs hôtes.

Des compétences transversales

Savoirs:

Connaître le processus de formation des connaissances dans différentes disciplines (hypothèses, résultats expérimentaux, interprétation des résultats expérimentaux, résultats discutables).

Savoir-faire:

  • Maîtriser la démarche scientifique, l’aptitude à recueillir des données, les analyser, les exploiter et les interpréter ;
  • Savoir mobiliser les concepts et les outils de différentes disciplines pour analyser un document, une observation ou le résultat d’une expérience ;
  • Maîtriser la valorisation des résultats et de la communication scientifique, écrite et orale;
  • Etre capable de développer une argumentation logique avec un esprit critique (limites, confrontation à la bibliographie, défense d’un point de vue grâce à un argumentaire construit et logique, etc.).

Savoir-être:

  • Savoir travailler en autonomie ou en équipes, s’adapter à un contexte nouveau et prendre des initiatives pertinentes ;
  • Être capable de s’auto–évaluer et de se remettre en question pour apprendre ;
  • Respecter les règles légales, d’éthique et de déontologie pour l’utilisation et la production de documents (plagiat, source, droits d’auteur et citations, falsification des données) ;
  • Respecter les règles légales, d’éthique et de déontologie pour la manipulation d’organismes vivants (élevage et expérimentation animale) ;
  • Respecter les autres, respecter le matériel et les organismes sur lesquels on travaille.

La réussite en L3 permet de poursuivre dans deux voies:

  1. Titulaire d’un diplôme de Licence, vous pouvez décider d’entrer dans le monde professionnel. Le diplôme de licence permet de passer des concours administratifs ou de candidater sur des postes de technicien dans les laboratoires publics et ou des entreprises privées.
  2. Le diplôme de Licence vous permet également de poursuivre votre cursus universitaire en postulant à des Masters affiliés à votre spécialité.

L’entrée en Master n’est pas automatique, de nombreux parcours de Masters sont sélectifs et recrutent en fonction de la motivation/projet professionnel de l’étudiant et des notes/Classement obtenus lors des années précédentes

A Montpellier, la Licence SV donne accès à 3 Masters différents, chaque master possédant plusieurs parcours spécifiques (non détaillés ici) :

  • Master Biologie-Santé,
  • Master Biologie-Agrosciences
  • Master MEEF

A l’issue des Master Biologie-Agrosciences et Biologie Santé, il existe la possibilité soit d’intégrer le monde du travail en entreprise ou dans le domaine public (en tant que cadres/ingénieurs capables de concevoir et mettre en œuvre des projets scientifiques) soit de postuler aux très sélectifs concours des Ecoles Doctorales afin d’obtenir une allocation de recherches et commencer une thèse de doctorat.

Le Master MEEF quant à lui n’offre pas la possibilité de poursuivre en doctorat, ce master prépare les étudiants au concours national du CAPET en Biotechnologies.

Enfin, à l’issue d’un Doctorat, plusieurs possibilités de carrière sont offertes :

  • Enseignant-chercheur dans l’enseignement supérieur dans les domaines de la biologie moléculaire et cellulaire, physiologie, neurosciences, microbiologie et biochimie sur différents organismes biologiques
  • Chercheur dans les organismes de recherche public : CNRS- INSERM- INRA-IRD, mais aussi Ingénieurs de Recherche dans les organismes de recherche public : CNRS- INSERM- INRA-IRDChercheur dans les entreprises privées en tant que chef de projets.